Périple d’un capacitaire en droit, volume 1 : qu’est-ce que la capacité en droit ?


Périple d'un capacitaire en droit, volume 1 : qu'est-ce que la capacité en droit ?

 
« Si tu ne travailles pas au lycée, tu n’iras pas à l’université… »

Vous avez déjà entendu cette phrase ? Prononcée dans différentes configurations par de nombreux parents à l’attention de leurs enfants, elle n’est pourtant pas toujours exacte.

D’une part, parce que bon, pour s’inscrire à la fac, il suffit d’avoir le bac. Un bac, n’importe quel bac (sauf un bac à sable).

Mais pas seulement !

En fait, il est possible d’intégrer une fac de droit en obtenant un DAEU, en se faisant délivrer une dispense de baccalauréat, ou encore en validant une capacité en droit.

Et si vous ne savez pas ce que c’est, nous allons laisser Julien Rivet vous expliquer tout ça. Pour l’anecdote, il a été major de la capacité en droit de l’université d’Angers en 2014-2016 (rien que ça). Et il va nous proposer plusieurs articles sur le sujet !

 

Une capacité en droit, qu’est-ce que c’est que ça ?

La capacité en droit est un diplôme universitaire de niveau IV, donc équivalent du baccalauréat. Et c’est avant tout un diplôme juridique, ce qui signifie qu’il fait foi de l’acquisition d’un socle commun fondamental en droit.

Attention : la capacité en droit est souvent abrégée en « capa » mais il ne faut pas la confondre avec le CAPA, qui est le Certificat d’aptitude à la profession d’avocat.

Cette capacité en droit est le diplôme que j’ai obtenu à l’université d’Angers et qui m’a permis d’entrer en deuxième année de licence en droit avec une certaine aisance, dans un domaine qui renferme encore de nombreux secrets pour beaucoup d’étudiants.

 

Pourquoi parler de la capacité en droit ?

La capacité en droit est généralement un diplôme méconnu. A part sur internet, il est très difficile de se renseigner sur ce diplôme… mais vous pourrez désormais combler vos lacunes sur Juriswin !

A titre personnel, on ne m’a jamais indiqué l’existence d’une telle formation, malgré de nombreux rendez-vous chez la conseillère d’orientation au lycée (où je m’ennuyais ferme).

Je ne sais pas trop pourquoi… La raison est peut-être politique : le décret octroyant le droit de passage du titulaire de la capacité en droit en licence n’a pas été modifié depuis 1987.

Et la législation n’est pas vraiment sociale pour les étudiants dans le besoin : impossible d’obtenir une bourse sur critère sociaux ou une bourse au mérite quand on est capacitaire car l’inscription en capacité ne confère pas le statut d’étudiant et conséquemment aucun droit lié à ce statut (sécurité sociale, mutuelles étudiantes, bourse de l’enseignement supérieur, renouvellement de la carte de séjour, inscription en sport…).

 
Périple d'un capacitaire en droit, volume 1 : qu'est-ce que la capacité en droit ?

 

Pourquoi faire plusieurs articles sur la capacité en droit ?

Proposer plusieurs articles, courts mais distincts, facilitera la compréhension du lecteur… et puis un peu de suspense n’a jamais fait de mal à personne, je dois vous tenir en haleine !

Donc au programme :

  • Le présent article vous présente juste la capacité en droit d’une façon générale
  • Le deuxième article définira le public susceptible d’être intéressé par la capacité en droit
  • Un troisième article viendra présenter les matières enseignées en capacité en droit
  • Un quatrième et dernier article aura pour but de clore cette série en inspectant les débouchés de ce diplôme

 

Pourquoi faire une capacité en droit ?

C’est d’abord un diplôme accessible à tous, sans conditions de diplôme ; il vise donc à être diffusé le plus largement possible !

C’est ensuite une formation compatible avec l’exercice d’une activité professionnelle, d’une vie de famille ou la réalisation d’un voyage à l’étranger (sous réserve de se rendre à la fac le jour de l’examen bien sûr..). En effet, nous le verrons plus tard, les cours se font soit à distance, soit sous forme de cours du soir, un à trois soirs par semaine.

De plus, la capacité en droit est un diplôme juridique. Cela signifie qu’elle permet l’acquisition de connaissances réputées arides, austères et difficile d’accès.

Enfin, la capacité en droit est une formation relativement courte : elle est obtenue après « seulement » deux ans d’études.

En résumé : la capacité en droit est une formation juridique courte enrichissante et rigoureuse, contraignant l’étudiant à l’autonomie, l’organisation et au dépassement de soi, dans un contexte qui n’est pas forcément favorable à sa réussite.

J’espère donc que ces quelques lignes d’introduction ont suscité le même intérêt que celui qui m’animait le jour ou j’ai entendu parler de la capacité en droit.. Un mois après, je quittais la première L pour voguer pendant un an vers l’inconnu et embrasser cette fabuleuse expérience.

À bientôt pour la suite de cette série !

 
– Cet article a été rédigé par Julien Rivet,
étudiant en droit à l’université de Tours

 


Abonnez-vous à Juriswin !

Sinscrire

 
N’hésitez pas à poser vos questions dans les commentaires de cet article !
Vous pouvez aussi rejoindre Juriswin sur Facebook et/ou Twitter
 

logo juriswin
 
 

Publicités

7 commentaires sur « Périple d’un capacitaire en droit, volume 1 : qu’est-ce que la capacité en droit ? »

  1. Bonjour julien, tout d’abord je tenais a te féliciter de ton parcours, je suis admirative ! Je souhaiterais savoir comment faire avec toute ces informations ? Cours, fascicules de TD du CNED, quoi retenir, quoi apprendre?
    Ce qui me pose un réel problème, ce sont les fascicule de TD du CNED, je ne sais pas comment les résumer, ni les intégrer au cours. Si tu avais un peu de temps pour m’ éclairer… 🙂 car ce qui manque surtout aux petits capacitaire novice, c’est un petit mode d’emploi pour pouvoir ingurgiter toute ces informations que le droit nous fournis. Bonne continuation. 🙂 et merci.

  2. La capacité en Droit est très difficile à valider, bravo!
    C’est une vraie chance et il est même dommage qu’elle ne puisse pas s’appliquer à d’autres cursus pour que chacun y trouve son compte !

    1. Bonjour !

      Merci pour ce commentaire encourageant et gratifiant !

      Il est vrai que je plaide personnellement pour une capacité en médecine, en gestion, en assurances, en pleins de choses, un diplôme aux vertus propédeutiques me semble bien plus intéressant intellectuellement et professionnellement que ce que propose le bac..

  3. Ayant eu une capacité en droit , je confirme que c’est un beau diplôme !
    Il permet d’entrer en licence droit et par conséquent donner une chance pour réussir !
    Comme il est dit , ce diplôme est peu connu et c’est bien’ dommage

  4. Bonjour Julien,

    Moi aussi la capacité m’intéresse.
    J’ai 30 ans, un Master et une expérience professionnelle dans un domaine éloigné (santé / environnement) mais ce diplôme m’attire car il me paraît compatible avec mon travail et je pense que l’encadrement sera meilleur que si je me lançais en L1 à distance.

    Mon objectif serait d’acquérir de solides notions de droit, une sorte de culture gé et quelques bons réflexes (utiliser les bons termes, savoir ce qu’est un arrêté, un décret, une jurisprudence…).
    J’hésite bcp avec la L1 mais j’ai peur de peut-être saturer et de perdre pied avec mon travail à temps plein.

    Par contre, si j’accroche à fond avec le droit et que j’obtiens de bonnes notes, la capacité devrait me permettre d’entrer en L2. Donc je garde ça en tête…

    Maintenant que tu es en L2…est-ce que tu trouves que ta capacité t’a bien préparé? Vois-tu des différences avec tes camarades issus de la L1? Te sens-tu mieux armé? Y’a-t-il des matières où tu rames plus que les autres car il me semble qu’en capacité, on n’étudie pas exactement tous les cours de la L1?

    Bon courage à toi.
    A quand le prochain article?

    Margot

    1. Bonjour Margot,

      Je pense que ton profil correspond exactement à la formation délivrée par la Capacité en droit.
      Tes attentes sont a priori parfaitement satisfaite par l’obtention de la Capacité en droit car effectivement tu vas pouvoir acquérir une culture juridique de base, découvrir et perfectionner ton vocabulaire juridique, comprendre les mécanismes généraux du droit et ce dans de nombreux domaines car effectivement en capacité en droit on étudie ce que recouvre environ 4 années d’enseignement fondamentaux (les grandes matières).
      L’obtention de la capacité avec une moyenne de 15 n’est pas impossible, bien au contraire, je te souhaite donc vivement de tenter le challenge car si tu apprécie le droit, ça devrait superbement se passer et tu pourrais avoir l’envie d’aller en L2 directement.
      Ce choix d’entrer en L2, il faut le réfléchir, le mûrir car effectivement la méthodologie mais aussi les exigences de fond sont totalement différentes. L’esprit même du diplôme, de la formation, de la façon de travailler et de l’optique dans laquelle tu étudies change. La licence est beaucoup plus tournée vers l’intellectuel, la réflexion, beaucoup de raisonnement, beaucoup plus qu’en Capacité en droit ou un minimum est requis quand même mais dans une moindre mesure..
      Les différences ne me sont aucunement défavorables, j’ai obtenu mon premier semestre de licence 2 avec une moyenne de 12 ce qui m’a satisfait au regard de cette absence de L1, là ou de nombreux camarades n’ont pas validé en ayant fait une L1. J’ai suivi un programme juridique beaucoup plus large, je peux faire des ponts entre plusieurs branches, j’ai des connaissances supplémentaires c’est une évidence par rapport à énormément de camarades qui n’ont pas abordés de nombreuses matières encore. En revanche j’avais des lacunes méthodologiques par rapport à eux n’ayant jamais fait réellement d’exercices juridique mais j’ai su via le travail personnel, effacer cette difficulté et tu le pourras aussi sans difficulté. Après pour les matières j’ai obtenu un 9/20 au partiel en histoire du droit alors que je n’en avais jamais vraiment fait, j’ai obtenu 14 en droit administratif tant à l’examen, qu’en travaux dirigés (alors que c’est très redouté), un 10 de moyenne générale en civil, un 16 en finances publiques, j’ai obtenu un 12 en science politique, un 14 en droit pénal général, ne t’inquiète pas après on a tous nos faiblesses mais aucune matière n’est insurmontable.
      Du reste j’ai effectué plusieurs stages cette année universitaire, j’ai mon activité salariale donc je m’en sors plutôt bien et je pense que la Capacité en droit m’a effectivement aidé et préparé à cela, c’est un diplôme qui m’a introduit dans l’univers juridique pour y évoluer avec un minimum d’aisance, la licence faisant le reste.

      Si tu envisage sereinement la L2 on pourra évidemment en discuter car je pense que pour bien la réussir, il faut avoir conscience de ce qu’il faut fournir, des attentes de la L2, du travail requis etc..
      Pour information un ami de capacité ayant obtenu aussi 15 sur son année mais n’ayant pas du tout mon investissement et ma passion a obtenu lui aussi son S3 avec un peu plus de 11 de moyenne, je le salue.

      Pour le prochain article il paraîtra cet été.

      Je me tiens à ta disposition si besoin,

      Bien respectueusement,

      Julien Rivet

Participez à la discussion et laissez un commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s