Apprendre et mémoriser : apprentissage structuré ou mémorisation par répétition ?

Pour tout apprendre et mieux retenir, faut-il privilégier l’apprentissage par répétition ou l’apprentissage structuré ?

Tout dépend de ce que l’on souhaite mémoriser…

Si l’on souhaite retenir des mots (du vocabulaire juridique par exemple), le plus efficace reste de se les répéter, mais pas n’importe comment : le nombre de répétitions doit être inférieur de moitié au nombre de mots à apprendre.

S’il y en a 40 à retenir, il faut donc les répéter 20 fois.

En revanche, s’il s’agit d’informations plus complexes, comme des concepts, la répétition ne suffit plus.

Il faut organiser sa pensée à l’aide de schémas, de plans, voire faire appel à tout ce que l’on voit et entend (journaux télévisés, reportages, livres lus…).

Cette mémoire-là (que l’on appelle « sémantique ») a besoin de se nourrir, de créer des liens logiques et de se structurer.

Donc nourrissez votre mémoire en multipliant les sources d’informations ; c’est comme ça que vous retiendrez de nouveaux concepts.


Pour apprendre la méthodologie vite et bien : « la Méthodo Juriswin »

Chronique d'un étudiant en droit - tome 1 - Mes conseils pour obtenir votre L1 (en y prenant du plaisir)CHRONIQUE D’UN ETUDIANT
EN DROIT, TOME 1
Mes conseils pour
obtenir votre L1
(en y prenant du plaisir)

Format broché
15,95 €
-Commander-

Format Kindle
10,99 €
-Commander-

Abonnez-vous à Juriswin !

Sinscrire

 
N’hésitez pas à poser vos questions dans les commentaires de cet article !
Vous pouvez aussi rejoindre Juriswin sur Facebook et/ou Twitter
 

logo juriswin

Méthodologie juridique : comment faire une introduction en 4 parties

Méthodologie juridique : comment faire une introduction en 4 parties

Ne rédigez pas votre introduction à la va-vite ! En volume global, elle représente environ un tiers de votre devoir. Saccagez-la et vous le sentirez passer… dans votre note (entre 5 et 7 points, en fonction du correcteur). Et ce serait bien dommage, car la construction d’une introduction n’est pas bien méchante à retenir :

• l’accroche
• la présentation du sujet
• l’énoncé de la problématique
• l’annonce du plan

L’accroche peut être une citation, un adage latin, un fait d’actualité. L’essentiel est d’accrocher le lecteur, par une formule percutante, un trait d’esprit ou une remarque pertinente. Oubliez l’accroche et le correcteur oubliera un point, c’est mathématique.

Lire la suite « Méthodologie juridique : comment faire une introduction en 4 parties »

Contrôle continu : faut-il (vraiment) aller en TD ?



Ce n’est toujours pas facile de vous lever le vendredi matin pour aller en TD de droit civil alors que vous avez abusé la veille…

Pourtant, c’est bien là que vous apprendrez ce qu’il est important de retenir et les points sur lesquels vous concentrer. Cela vous évitera de réviser tout et n’importe quoi au lieu de vous concentrer sur l’essentiel…

Comment obtenir de bonnes notes aux exams et en TD : ajouter des exemples dans ses copies

Que ce soit dans une dissertation juridique ou un commentaire d’arrêt, évoquer un concept sans l’illustrer peut laisser des doutes sur votre compréhension et votre maîtrise de ce concept. Dès lors, illustrer une affirmation par un exemple peut réellement faire monter la note de votre copie.

Que ce soit pour une question de cours, un cas pratique ou un autre exercice, il est toujours très précieux de montrer au correcteur que l’on sait de quoi on parle. Pour cela, vous pouvez vous appuyer sur des chiffres (mais ne les inventez pas), reprendre une anecdote évoquée en cours ou inventer une histoire de votre cru en guise d’exemple.

Lire la suite « Comment obtenir de bonnes notes aux exams et en TD : ajouter des exemples dans ses copies »

Juris’Instit : 25 fiches pour comprendre et réviser les institutions administratives et judiciaires

J’ai le plaisir de vous annoncer la sortie de Juris’Instit : 25 fiches pour comprendre et réviser les institutions administratives et judiciaires !

Au programme de ce nouveau livre, co-écrit avec Julien Rivet et Kilian Deveney :

Lire la suite « Juris’Instit : 25 fiches pour comprendre et réviser les institutions administratives et judiciaires »

Comment citer la jurisprudence dans un cas pratique ?

Comment citer la jurisprudence dans un cas pratique ?

 

Lorsque vous rédigez un cas pratique, la méthode du syllogisme juridique doit apparaître clairement, avec son fameux triptyque : la majeure, la mineure, la conclusion.

Dans la majeure, vous devez mettre la ou les règle(s) de droit applicable(s) au cas d’espèce. Vous pouvez ainsi utiliser des règles tirées de la loi, des traités, de la Constitution… mais aussi de la jurisprudence !

Lire la suite « Comment citer la jurisprudence dans un cas pratique ? »

Accumuler les diplômes : un M2, deux M2, trois M2… pour quoi faire ?

Accumuler les diplômes : un M2, deux M2, trois M2... pour quoi faire ?

Dans un marché du travail qui se veut chaque jour plus concurrentiel, on est parfois tenté de se dire qu’un master ne suffit pas ! On pense qu’il faut le tampon de telle ou telle université pour enjoliver son CV, « monter à la capitale » pour lui donner une coloration parisienne ou passer par une école plus sélective pour montrer qu’on fait partie de l’élite.

Hold on, dude ! Faut pas s’exciter comme ça.

 
Evaluer les bénéfices… mais aussi les coûts !

Quel que soit votre choix final (qui vous appartiendra de toute façon), il faut surtout vous poser les bonnes questions, notamment en mettant en balance le coût supplémentaire et l’intérêt concret de la démarche. Par exemple, une année d’études dans une école de commerce parisienne, ce n’est pas seulement 10 000€ d’inscription (ou 20 000 ou 30 000….), c’est aussi :

  • Une année de vie à financer dans une ville particulièrement coûteuse ;
  • Une année pendant laquelle vous n’aurez pas forcément de revenus ;
  • Un décalage d’un an dans la vie active donc dans la retraite, etc.

Présenté comme ça, on peut se dire que c’est une mauvaise idée, pas vrai ?

Ce n’était pourtant pas le but de la démonstration. L’idée était simplement de vous montrer que les « coûts cachés » d’une année d’études en plus ne se limitent pas simplement aux frais d’inscription. Donc en définitive, tout dépend de votre situation, votre projet, vos ressources… bref : de vous.

Lire la suite « Accumuler les diplômes : un M2, deux M2, trois M2… pour quoi faire ? »

Constitution, coronavirus et crise sanitaire : quels outils pour réagir face à la crise du Covid-19 ?

Constitution et crise sanitaire : quels outils pour réagir face à la crise du Covid-19 ?

La crise du Covid-19 et les mesures de confinement qui vont avec nous plongent dans l’inconnu à tout point de vue : mode de vie, activité économique, organisation sociale… et environnement juridique. L’objectif de Juriswin n’est pas spécialement de faire du commentaire d’actualité mais il y a fort à parier que les examens de droit constitutionnel et de libertés publiques s’inspirent de la crise sanitaire de 2020.

Voici donc quelques éléments de réflexion et de réponse (qui ne sont ni exhaustifs ni définitifs).

La possibilité de recourir à l’article 16 de la Constitution

Première chose à remarquer : dans sa décision n° 2020-799 DC du 26 mars 2020, le Conseil constitutionnel s’appuie sur la théorie des circonstances exceptionnelles pour valider la loi organique sur l’état d’urgence sanitaire.

Lire la suite « Constitution, coronavirus et crise sanitaire : quels outils pour réagir face à la crise du Covid-19 ? »

Coronavirus et état d’urgence sanitaire : quid des procédures judiciaires civiles ?

En raison de l’épidémie de Covid-19, la plupart des juridictions sont fermées depuis le 16 mars 2020. Seules les audiences relatives aux « contentieux essentiels » sont maintenues, parmi lesquels les référés (visant l’urgence) devant le tribunal judiciaire. Quid du reste ?

La loi d’urgence sanitaire adoptée le 23 mars 2020 et les ordonnances prises en son application le 25 mars 2020 viennent apporter des réponses, en particulier pour les contentieux civils.

L’allègement des juridictions civiles

L’ordonnance n° 2020-304 du 25 mars 2020 allège le fonctionnement des juridictions civiles et sociales, en permettant plusieurs choses :

  • l’information des parties et l’organisation du contradictoire par tout moyen (ou la justice à l’heure du numérique !)
  • la possibilité de statuer à juge unique en première instance comme en appel
  • la tenue des audiences sans audience physique (visioconférence ou procédure écrite)

Donc inutile d’espérer un report de l’ensemble des audiences non urgentes si vous comptiez dessus…

Lire la suite « Coronavirus et état d’urgence sanitaire : quid des procédures judiciaires civiles ? »

Le droit de propriété : attributs et caractères

Le droit de propriété, attributs et caractères

Selon l’article 544 du Code civil, « la propriété est le droit de jouir et disposer des choses de la manière la plus absolue, pourvu qu’on n’en fasse pas un usage prohibé par la loi ou par les règlements. »

Les attributs du droit de propriété

Le droit de propriété est composé de trois attributs qui sont réunis entre les mains du propriétaire :

  • Le droit d’usage (usus), qui est le droit du propriétaire de se servir de son bien comme il l’entend
  • Le droit de jouissance (fructus), qui est le pouvoir du propriétaire de percevoir les fruits ou les produits du bien, c’est à dire tout ce que le bien produit naturellement ou par le travail de l’homme (article 546 du Code civil)
  • Le droit de disposition (abusus), qui est le droit du propriétaire de disposer, matériellement ou juridiquement du bien, c’est-à-dire conserver son bien, le vendre, le donner…

Lire la suite « Le droit de propriété : attributs et caractères »