Quelles différences entre les droits patrimoniaux et les droits extrapatrimoniaux ?

Quelles différences entre les droits patrimoniaux et les droits extrapatrimoniaux ?

 
Au sein des droits subjectifs, le juriste distingue d’une part les droits patrimoniaux et d’autre part les droits extrapatrimoniaux. Le principal critère de distinction entre les deux est l’évaluation pécuniaire, avec une logique simple :

  • Les droits patrimoniaux sont intégrés au patrimoine de la personne et sont donc évaluables en argent (par exemple, vous êtes propriétaire d’une maison dont on peut évaluer le prix)
  • Les droits extrapatrimoniaux ne sont pas intégrés au patrimoine (c’est le sens du préfixe « extra»), ils ne sont donc pas évaluables en argent (par exemple, votre droit de vote n’est pas cessible, on ne peut pas évaluer son prix)

Lire la suite « Quelles différences entre les droits patrimoniaux et les droits extrapatrimoniaux ? »

Publicités

Le droit objectif et les droits subjectifs : de quoi s’agit-il ?

Le droit objectif et les droits subjectifs : de quoi s'agit-il ?

 

Le droit est composé d’un ensemble de règles formelles qui régissent les rapports entre les hommes : c’est le droit objectif. Mais le droit désigne également des prérogatives et des privilèges reconnus à chaque individu : ce sont les droits subjectifs.

Schématiquement, cette distinction entre droit objectif et droit subjectif permet d’identifier d’un côté ce qu’on a le droit (ou l’interdiction) de faire, et de l’autre ce dont on a le droit (ou l’interdiction) de bénéficier :

  • Le droit objectif regroupe les règles qui organisent les rapports entre les êtres humains dans une société en particulier et qui sont sanctionnées par l’autorité publique (par exemple, le Code de la route interdit de rouler à plus de 130 km/h sur une autoroute).
  • Le droit subjectif regroupe les prérogatives dont peuvent se prévaloir les individus et qu’ils peuvent exercer sous la protection de l’État (par exemple, le Code civil garantit votre droit au respect de la vie privée et l’État doit intervenir pour le faire respecter).

Lire la suite « Le droit objectif et les droits subjectifs : de quoi s’agit-il ? »

Quelles différences entre droit naturel et droit positif ?

Quelles différences entre droit naturel et droit positif ?

 
Lorsque les juristes parlent de droit, ils parlent généralement de « droit positif », c’est-à-dire d’un droit construit par l’homme, par opposition à un « droit naturel », qui existerait à l’état de nature. C’est un débat philosophique qui appelle souvent deux remarques :

  • Les humains érigent des règles pour chaque société, et chaque société a ses propres règles (qui peuvent être très différentes d’une société à l’autre).
  • Indépendamment des considérations humaines, la nature impose des règles communes à tous les individus (et il est difficile, voire impossible, de s’y soustraire).

Dans les sociétés modernes, on a tendance à considérer que le concept de droit naturel doit servir de base aux règles du droit objectif.

Lire la suite « Quelles différences entre droit naturel et droit positif ? »

Lancer de nains, revenge porn et négociation sous alcool : le droit comme vous ne l’avez jamais lu !

Lancer de nains, revenge porn et revendication territoriale sous alcool : le droit comme vous ne l'avez jamais lu !

 
Le droit est parfois perçu comme une matière technique et abstraite, voire peu digne d’intérêt… Il gouverne pourtant les politiques et questions de société majeurs et donc notre quotidien !

Et contrairement à ce que l’on pourrait penser, derrière une apparence austère se cachent des histoires et des personnages dignes de scénarios de films :

  • Comment le lancer de nains a modifié la définition de l’ordre public ?
  • Comment le revenge porn a-t-il fait avancer le droit ?
  • Comment des bouteilles de whisky et de schnaps ont pu éviter un conflit armé ?
  • Qu’est-il arrivé pour que l’on passe de l’interdiction de la soutane à celle du burkini ?
  • Comment les personnages des séries populaires permettent de fixer les contours de la fidélité ?

Toutes les réponses à ces questions se trouvent dans Best of Droit, qui part d’une idée simple : si nul n’est censé ignorer la loi, il est urgent et amusant d’en connaître les coulisses

Lire la suite « Lancer de nains, revenge porn et négociation sous alcool : le droit comme vous ne l’avez jamais lu ! »

Périple d’un capacitaire en droit, volume 2 : quel public pour la capacité en droit ?

Périple d'un capacitaire en droit, volume 2 : quel public pour la capacité en droit ?

 

Vous le savez désormais : la capacité en droit est un diplôme qui ne nécessite aucun pré-requis officiel. La simple exigence est (comme pour tout diplôme) un âge et une nationalité permettant de s’inscrire. Et ce diplôme est d’autant plus accessible qu’il est compatible en principe avec un emploi même à temps plein ou d’autres études…

Toutefois si l’accessibilité de ce diplôme n’est pas remise en question, il est recommandé d’avoir un niveau de français correct car la terminologie juridique suppose une bonne maîtrise de la langue française.

 
Quels profils pour une capacité en droit ?

De par son accessibilité, la capacité en droit s’adresse à plusieurs profils :

  • Tout d’abord, ce diplôme s’adresse aux non-juristes souhaitant initier des études de droit. C’est une voie intéressante car elle permet d’entrer en première année de licence de droit et également en deuxième année sous réserve de l’obtention par le capacitaire d’une moyenne au moins égale à 15/20 sur l’ensemble du diplôme.
     
  • La capacité en droit s’adresse également à un public actif, c’est-à-dire engagé dans la vie professionnelle (à temps plein comme à temps partiel). Très souvent, les capacitaires en droit sont chargés de famille et exercent une profession. Parfois, cette profession ne les satisfait plus entièrement et ils souhaitent alors complètement relancer leur carrière dans le domaine juridique. D’autre fois, la capacité en droit est opportune pour leur permettre d’acquérir un enseignement juridique nécessaire pour une évolution professionnelle (un chargé de clientèle dans un service contentieux peut ainsi prétendre à exercer des responsabilités dans ce service).
     
  • Lire la suite « Périple d’un capacitaire en droit, volume 2 : quel public pour la capacité en droit ? »

La personnalité juridique : principe, notion et bornes

La personnalité juridique : principe, notion et bornes

 
Au regard du droit, les personnes sont titulaires de la personnalité juridique ; les choses non (d’où l’importance de faire la distinction entre les personnes et les biens). Mais que recouvre cette notion de personnalité juridique ?

 
La notion de personnalité juridique

La personnalité juridique se définit comme l’aptitude à être titulaire de droits et débiteur d’obligations, ce qui permet (assez logiquement) d’imputer des droits et des obligations à une personne juridique.

Le concept de personnalité juridique se rapproche d’une notion qui lui est proche : la capacité juridique. La capacité juridique est l’aptitude à acquérir des droits et à les exercer (par exemple, en atteignant l’âge de la majorité, on acquiert de nouveaux droits).

Lire la suite « La personnalité juridique : principe, notion et bornes »

Juris’Personnes : 25 fiches pour réviser le droit des personnes (avec JuriXio)

 
Des manuels avec plein de pages et trop de choses à retenir, vous en avez déjà ? Le but de Juris’Personnes est de vous fournir exactement l’inverse !

juris personnes

Co-écrit avec Morgan Chervet alias JuriXio, ce livre contient 25 fiches de révisions thématiques sur les grandes notions du droit des personnes : acquisition et disparition de la personnalité juridique, protection de la vie privée, majorité civile et incapacité juridique, droit au nom et au domicile…

Avec une approche originale et synthétique, Juris’Personnes va vous permettre d’économiser des dizaines d’euros en livres et surtout des centaines d’heures de travail frustrant et improductif : les fiches sont conçues de façon précise et structurée afin de faciliter la compréhension et la mémorisation de chacune des thématiques abordées.

De plus, chaque fiche est assortie d’un « conseil de coach » et suivie d’un quiz afin de valider l’acquisition des connaissances et de faciliter leur restitution. L’objectif fixé était de vous faire gagner du temps et de l’efficacité… et vous constaterez qu’il est atteint !

 

juris personnes LE PACK JURIS’PERSONNES

25 fiches pour assurer
25 quizz pour réviser
25 conseils pour progresser

Format LIVRE : 10,95 €
-Commander-

 


Abonnez-vous à Juriswin !

Sinscrire

 
N’hésitez pas à poser vos questions dans les commentaires de cet article !
Vous pouvez aussi rejoindre Juriswin sur Facebook et/ou Twitter
 

logo juriswin