5 conseils pour réussir ses TD de droit et obtenir (plus facilement) sa licence d’études juridiques


Les travaux dirigés sont un passage incontournable des études de droit. Il est possible d’y échapper en négociant une dispense d’assiduité mais ce n’est pas recommandé (surtout en licence) car c’est pendant les TD que vous pouvez approfondir le cours, poser des questions, comprendre la méthodologie attendue… et saisir ce que vos profs attendent de vous pendant les exams.

etudes_de_droit1

Néanmoins (car il y a souvent un néanmoins… il s’agit d’un plan juridique !), les travaux dirigés sont aussi la marche à ne pas rater pour obtenir votre année : en fonction des universités, la note obtenue en TD compte pour 50% à 75% de la note finale. C’est donc toujours mieux d’obtenir la moyenne, histoire d’aborder les partiels en étant plus serein. Voici 5 conseils pour vous y aider.

1- N’abusez pas de vos jokers.

A l’inverse des cours magistraux, les TD sont obligatoires. Mais traditionnellement, vous avez le droit d’être absent à deux (parfois trois) séances par semestre (sans justification). La tentation est donc forte de gratter la deuxième séance parce que vous n’avez rien pigé au sujet ou bien la séance suivante parce que vous avez pris une cuite la veille. Mauvaise idée !

Déjà, si vous n’avez rien pigé au sujet, c’est peut-être le moment d’aller en TD pour essayer de le comprendre. Ensuite, vous ne savez pas quel imprévu peut surgir en cours d’année et vous bouffer un joker. Il serait alors bien dommage d’obtenir un zéro pointé juste parce que vous avez eu une panne d’oreiller en début de semestre…

2- Lisez l’ensemble de vos documents.

Vos fascicules de TD ne sont pas seulement destinés à tuer des arbres et caler des armoires, ils servent aussi à vous donner une vision d’ensemble d’une thématique donnée et à accroitre votre culture juridique. Honnêtement, ça n’a rien d’évident, surtout la première année quand on découvre tous ces auteurs à la prose indigeste…

… mais lorsque vous aurez (enfin) digérer tout cela, vous verrez qu’il en restera quelque chose d’assez costaud pour improviser des argumentaires juridiques ou analyser des cas d’espèce sur lesquels vous n’avez que peu de connaissances. Toujours utile quand papa/cousine/voisin/copine vient demander conseil au juriste de l’équipe !

3- Préparez un minimum vos séances.

Faut pas déconner, quand vous vous pointez en TD en ayant lu vos documents mais que vous êtes incapables d’en définir la moitié des termes, on a envie de vous foutre à la porte. Il y a pléthore de lexiques juridiques en librairie, à la B.U et sur Internet, donc vous n’avez pas vraiment d’excuse si vous ignorez ce qu’est un ajournement ou une malfaçon.

4- Préparez un minimum vos séances… (merde, je l’ai déjà dit ?)

Oui, nous sommes tous arrivés un jour en TD en n’ayant ab-so-lu-ment rien foutu. Ce n’est pas si grave, mais il ne faut pas que ça devienne la norme. Le reste du temps, vous contenter de parcourir votre fascicule et de chercher un mot dans le dico ne sera pas suffisant, il faut quand même mobiliser un peu vos connaissances autour des textes à étudier.

Essayez donc de lier les documents au cours magistral, par exemple en faisant le lien entre un auteur et un autre, entre un article et un autre, entre une jurisprudence et une autre… Le but est d’identifier l’ensemble des questions juridiques se rapportant au thème du jour. Pourquoi faire ? Eh bien parce qu’en (vous) posant les bonnes questions, il sera facile d’obtenir les bonnes réponses !

5- Participez et posez des questions, bordel !

A part quelques hybrides extra-terrestres, la plupart des chargés de TD sont des ambassadeurs du funk (ou presque). Bon, certains sont timides, mais il faut savoir les détendre. Derrière une barbe austère ou un tailleur trop strict se cachent souvent de bonnes volontés qui ne demandent qu’à vous aider. Donc n’ayez pas peur de poser des questions plutôt que de rester dans l’ignorance !

Par ailleurs, vous êtes souvent noté sur votre participation, au moins via des points en bonus. Donc mieux vaut montrer un bon esprit et parfois se tromper (mais gagner un ou deux points) que de rester muré dans son silence (et d’avoir 9/20 au lieu de 10, trop dommage…). De plus, un TD un peu animé est quand même moins chiant qu’une rediff du cours de la semaine précédente, non ? Eh bien pour les enseignants aussi !

 


Abonnez-vous à Juriswin !

Sinscrire

 
N’hésitez pas à poser vos questions dans les commentaires de cet article !
Vous pouvez aussi rejoindre Juriswin sur Facebook et/ou Twitter
 

logo juriswin
 
 

Publicités

5 commentaires sur « 5 conseils pour réussir ses TD de droit et obtenir (plus facilement) sa licence d’études juridiques »

  1. « en fonction des universités, la note obtenue en TD compte pour 50% à 75% de la note finale »
    Chez moi (Rennes), la note compte pour 1/3 uniquement, ce qui explique les taux affligeants de réussite en L1 (+/- 25%) et en L2 (+/- 35%), bon article néanmoins, très intéressant même pour quelqu’un qui rentre en L3 comme moi!

Participez à la discussion et laissez un commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s